[Témoignage] Laetitia LAGRANGE

Laëtitia Lagrange a la bougeotte, alors autant mettre son énergie au service des autres ! C’est ce qui l’a conduite à la Présidence du Bureau des Elèves (ou BDE) où, pendant un an, elle s’est pleinement investie dans la vie associative de son école, l’organisation d’activités et de soirées en tous genres. Une vie trépidante, pas toujours facile à concilier avec ses études, mais tellement enrichissante !

« Le Bureau des Elèves est le premier point d’attache des étudiants »

En quoi un Bureau des Elèves est important pour la vie d’une grande école ?

Généralement, en 1ère année, on arrive tous d’horizons différents. Le Bureau des Elèves est donc le premier point d’attache des élèves, ce qui lui donne un rôle par nature très important ! Il permet par exemple, dès leur arrivée, de réunir tous les élèves autour d’un petit-déjeuner organisé et offert par le BDE et donc de favoriser leurs rencontres. Ensuite, tout au long de l’année, nous proposons plein d’événements qui sont autant d’occasions de réunir tout le monde et de souder les liens entre les élèves. Ça leur ouvre les portes de la vie associative de l’école et ça leur donne envie de s’y investir.

Comment est organisé un BDE ?

En principe ce sont généralement les étudiants de 3ème année qui intègrent les 1ères années pour qu’ils créent eux-mêmes leur BDE.

Donc chaque promotion crée son Bureau des Elèves ?

Oui exactement.

En fait, le poste que vous occupez de présidente est éphémère ?

Il dure un an.

Et qu’est-ce qui vous a motivé à devenir présidente de votre BDE ?

En fait, on mène en quelque sorte une campagne électorale, en créant une liste de « candidats » motivés pour organiser et gérer la vie associative. Ensuite, en fonction des personnalités et des caractères, chacun y trouve sa place. Moi j’étais une assez forte tête avec un penchant pour la communication, alors les choses se sont faites comme ça, assez naturellement. Et je dois dire que j’ai trouvé ce rôle très sympa. On est en contact avec plein de gens, c’est nous qui organisons les évènements de l’année, les soirées à thèmes, le fameux Gala, le week-end d’intégration, la semaine de ski… C’est nous que les élèves viennent voir s’ils ont un problème ou une question. Nous sommes aussi l’interface entre l’administration et les étudiants. C’est vraiment une super expérience, très enrichissante !

Et à priori une belle aventure humaine ?

Exactement ! C’est vraiment l’esprit et le travail d’équipe qui font la force d’un BDE. Si on est unis au sein d’un BDE, on arrive ensuite à souder le reste des élèves.

Ce n’est pas trop difficile de recruter des bonnes volontés pour s’impliquer dans la vie associative ?

L’année dernière, sur les 60 élèves de notre promotion, 22 étaient intéressés par le BDE, sachant qu’il y a également d’autres associations auxquelles les étudiants peuvent adhérer. En fait, on n’a pas vraiment eu de difficulté à trouver des gens motivés par le Bureau des Elèves.

La vie associative et l’organisation évènementielle nécessitent quand même d’y investir du temps. Ce n’est pas trop difficile de concilier cet engagement avec vos études ?

Un petit peu quand même… Mais, en tout cas pour moi, c’est plus un sacrifice au plan personnel car il était hors de question que je mette mes études ou mes partiels en péril, même si je les ai eu de justesse ! Alors, j’ai plutôt sacrifié mes week-ends et c’est vrai que ça n’a pas été de tout repos. J’ai repris un rythme aussi intense que pendant mes années de prépa, mais heureusement, avec le stress en moins car ce sont quand même des moments agréables ! Dans une école, il faut réussir à trouver sa place. Certains se jettent à corps perdu dans leurs cours, d’autres, comme notre équipe du BDE, essayent de concilier travail, vie associative et plaisirs.

Une petite question subsidiaire… Vous partez demain à l’étranger pour faire votre stage de 2ème année. Pouvez-vous nous donner vos impressions sur cette expérience que vous vous apprêtez à vivre ?

J’ai vraiment hâte d’y être ! Je vais effectuer un stage de 5 mois à Melbourne en Australie avec un autre membre du BDE, à Monash University. On va travailler dans des laboratoires spécialisés en ingénierie aéronautique. Ça a été un peu le parcours du combattant car le visa est extrêmement difficile à obtenir. Mais c’est vraiment une occasion à ne pas manquer et pour ça, les stages d’études sont des opportunités formidables pour aller à la découverte du monde…

Contacts

École d’Ingénieurs SeaTech - Université de Toulon
Avenue de l’Université
83130 LA GARDE
Tél. : 04 83 16 66 60