Le préfet maritime visite SeaTech

À l’occasion d’un colloque organisé par la Marine nationale, le Préfet maritime de Méditerranée est allé à la rencontre des enseignants-chercheurs de l’école d’ingénieurs SeaTech. Revue des troupes universitaires.

Moteur de l’économie locale, défenseur des intérêts économiques nationaux, lutte contre les narcotrafiquants, protection de l’environnement et opérations militaires, la Marine nationale présentait ses multiples facettes lors d’un colloque, mercredi 20 janvier, sur le campus de La Garde de l’Université de Toulon.

L’occasion pour le vice-amiral d’escadre Yves Joly, Préfet maritime de Méditerranée, de visiter pour la première fois l’école d’ingénieurs SeaTech et rencontrer les directeurs de laboratoires. Ces derniers ont présenté différents projets de recherches développés au sein de l’école en partenariat avec de prestigieux industriels comme la DGA, DCNS, CNIM et l’IFREMER. « 

C’est la relation de la théorie avec le monde du réel, avec le monde de l’industrie, avec le monde de la défense et de la recherche. Il y a beaucoup de synergie et de transversalité. Et ça c’est un motif de grande satisfaction », s’enthousiasme le vice-amiral.


« Il y a des interactions dans les deux sens : des étudiants pour lesquels la Marine est une possibilité d’insertion professionnelle. Mais il y a aussi un lien de la Marine vers l’Université grâce à notre master Carrières publiques, spécialité Sécurité et défense proposé par l’UFR Droit », confirme Anne Molcard, vice-présidente à la CoRe.

De nombreux projets scientifiques en lien avec la Marine

S’il connaissait déjà l’existence du projet TOSCA auquel a participé le laboratoire MIO - un réseau de stations radar côtier permettant de suivre en temps réel la dérive de nappe d’hydrocarbure – le VAE Yves Joly a également découvert que les enseignants-chercheurs du laboratoire travaillent sur la propagation des vagues pour la prévision de conditions de houle près des côtes, ainsi que sur l’impact des conditions environnementales (état de la mer, aérosols marins) sur les distances de détection infrarouge pour des applications de sécurité maritimes.

Il s’est également montré très intéressé par le système d’indentification automatique de navires par traitement d’images pour la surveillance douanière ou la lutte contre la piraterie, développé par le laboratoire LSIS.

Le laboratoire COSMER, de son côté, développe des robots mobiles sous-marins capables de cartographier les fonds marins afin de définir des chenaux de débarquement.

Au laboratoire MAPIEM, les enseignants-chercheurs élaborent des revêtements de coque anti-corrosion et anti-fooling.

Enfin le laboratoire IMATH a présenté des projets de développement d’outils numériques modélisant l’impact des vagues sur des structures flottantes comme les éoliennes.

Contacts

École d’Ingénieurs SeaTech - Université de Toulon
Avenue de l’Université
83130 LA GARDE
Tél. : 04 83 16 66 60